Nos valeurs

La force de proposition

Alors que le maire diffuse, au frais du contribuable, une brochure de 48 pages pour expliquer pourquoi il n’a tenu aucune de ses promesses électorales de 2008, nous faisons le choix de vous présenter les résultats de l’action que nous menons depuis notre création.

 

Dans notre lettre d'avril, nous vous avions déjà signalé que grâce à notre intervention, la statue de Mme Carla Sarkozy a finalement été payée par le promoteur Cogedim. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à anticiper l'arrivée de pavés “made in China”.

De même, malgré nos mises en garde répétées, la gestion financière reste chaotique et la dette de Nogent-sur-Marne explose

Mis à jour (Mardi, 03 Juillet 2012 11:02)

 

Le compte est bon

On ne peut peut pas exiger la transparence dans la gestion publique sans se l'appliquer à soi-même.

Nogent Démocratie a présenté des candidats lors de l'élection cantonale de mars 2011. Le plafond de dépenses autorisé sur le canton de Nogent sur Marne était de 22 027,12 € et le remboursement maximal, pour les candidats ayant atteints le seuil de 5% des suffrages, était de 11 018,56 €.

Dans les cantons de plus de 9000 habitants, le candidat :

 

Transparence et indépendance financière

En prenant la présidence de l'Association de financement de Nogent Démocratie je m'engage à produire des comptes, régulièrement mis à jour, qui seront rendus publics pour assurer une total transparence.

L'actualité montre à quel point l'opacité sur le financement de la vie politique française est devenue pratique courante. L'absence de transparence traduit trop souvent l'absence d'indépendance que ce soit vis à vis d'autres formations politiques, ou pire vis à vis de partenaires privés (cf l'affaire Bettencourt).

En regardant de plus près le mode de financement de certains partis, on comprend mieux qui tire les ficelles. Le dernier rapport de la commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques révèle que :

Mis à jour (Mardi, 15 Novembre 2011 15:36)

 

Avant Première

Et si nous faisions

La politique autrement ?

 

• Vous aspirez à vivre dans une société où chacun écoute et respecte l’autre.

• Vous souhaitez vivre et préserver un environnement plus humain qui ne sacrifie pas la qualité de vie pour des intérêts financiers ou de pouvoir.

• Vous considérez que l’argent public, qui est aussi le vôtre, doit être géré de façon efficace et en toute transparence.

• Comme les deux tiers des Français, vous regrettez que les dirigeants politiques soient davantage concernés par la gestion de leur carrière que par l’intérêt général et le bien public.

• Quant aux partis politiques, souvent instrumentalisés au service de leurs dirigeants, vous faites le constat qu’ils divisent souvent au lieu de rassembler.

Mis à jour (Mardi, 15 Novembre 2011 15:28)