Sécurité

Notre lettre de Janvier dérange !

Nous avons entrepris depuis quelques jours la diffusion de notre lettre d'information du mois de janvier 2012.

Si vous ne l'avez pas encore, vous pouvez la consulter sur ce lien (cliquer)

En voulant la distribuer, nous avons été interrompus à plusieurs reprises par la police municipale qui a visiblement reçu l'ordre d'empêcher l'opposition municipale de s'exprimer.

Il s'agit d'une atteinte inadmissible à la liberté d'expression, et un détournement  des pouvoirs de la police municipale.

Pour l'opposition, qui ne dispose pas des moyens de communication institutionnelle de la ville  (financée  par les contribuables) pour diffuser son point de vue, comme le fait régulièrement la majorité municipale, la liberté de distribuer des tracts est indispensable pour exercer son rôle.

A noter, qu'une distribution de tracts UMP s'est déroulée, trois semaines plus tôt aux mêmes endroits, sans aucune intervention de la police municipale.

Ces pratiques sont inadmissibles et choquantes. Mobilisez vous avec nous pour faire respecter les droits fondamentaux à Nogent.

Nous ne pouvons pas accepter que la police municipale soit utilisée par le maire à des fins partisanes pour entraver la liberté d'expression de l'opposition municipale. Nous lui avons demandé d'arrêter ces mesures discriminatoires (courrier sur ce lien)

Mis à jour (Lundi, 09 Janvier 2012 06:29)

 

La Sécurité, ça ne se mégote pas !

LA VIDEO-SURVEILLANCE N’EST PAS UNE PANACEE

Quand on associe inefficacité à des dépenses coûteuses et inutiles

 

La vidéosurveillance n’est pas une panacée en matière de sécurité. Elle ne peut être qu’un complément, qu’une aide à la sécurité, en certains endroits de la Ville tel que dans des parkings souterrains. Mais en faire le remède miracle à l’insécurité est une erreur tant son caractère dissuasif n’a jamais été prouvé.

La preuve en est que la Police Nationale, lors d’agressions caractérisées sur le territoire de la Commune, ne demande pas de réquisition des enregistrements vidéo de la police municipale. De plus, une capuche à quelques euros et des bonnes jambes ou un deux roues inidentifiable viennent facilement à bout de ces équipements sophistiqués !

 

Le calvaire des piétons

Avec la multiplication des chantiers pour construire des immeubles au raz de la chaussée (aucun retrait, d'où le sentiment de claustrophobie ressenti partout dans la ville comme pour la "petite Italie") les piétons sont souvent exposés à des risques graves.

Ainsi, rue Hoche, les travaux en cours ont pour objet la  Résidence Jeunes Travailleurs, comme cela avait été dit au conseil municipal ( Il était pourtant question d'une Résidence pour Jeune Actif en Mouvement).

Le stationnement étant toujours permis juste devant le nouveau passage piéton, il y a toujours des véhicules de chantier ou des voitures qui empêchent le passage. Tout piéton, fauteuil roulant ou poussette doivent forcement descendre du trottoir et passer par la route pour rejoindre le passage piéton.

Mis à jour (Mardi, 15 Novembre 2011 15:58)

 

Videosurveillance : pour un contrôle citoyen

Alors que certains fêtent le 10 mai 1981, gardons en mémoire l'utilisation faite par François Mitterand des écoutes téléphoniques. Même les plus grands personnages peuvent avoir la tentation de détourner la technologie pour des motifs peu avouables.

La vidéosurveillance qui s'installe à Nogent sur Marne est un outil puissant qui permet une intrusion très poussée dans la vie privée des personnes. L'objet de la charte d'éthique, voulue par l'opposition municipale, est d'encadrer son utilisation pour éviter toute dérive et de vérifier la pertinence de l'outil.

C'est la reconnaissance de ce contrôle citoyen qui sera au coeur des débats du conseil municipal de ce 10 mai 2011.

Mis à jour (Mardi, 15 Novembre 2011 14:34)

 

Une charte d'éthique pour Pâques ?

Le comité d'éthique s'est réuni sous la présidence de M. Echappé qui a précisé que la charte d'éthique devra être terminée pour fin AVRIL, avant le commencement de la mise en place des caméras.

Deux exemples, les villes de MEAUX et LYON, serviront de base de départ pour la rédaction de la charte d'éthique.

Mis à jour (Mardi, 15 Novembre 2011 14:32)