Projet Cité d’Affaires Nogent- Baltard : Le bon compromis

Après plus de 10 années de projets avortés, de tergiversation, un projet voit enfin le jour, modifié, amplifié au grand dam des riverains.

Le 27 avril 2010, la Ville de Nogent sur Marne, la RATP et la société EIFFAGE ont conclu un « contrat de programme » organisant le dispositif partenarial pour la réalisation du projet urbain sur les terrains appartenant notamment à la RATP et au STIF.

Ces terrains reçoivent aujourd’hui une gare routière, les bureaux et ateliers de la RATP, le parking public (PSR) qui surplombe la gare RER A, la gare ferroviaire historique et un parking constituant l’actuelle place Pierre Sémard.

 

  • Le 18 octobre 2010, pour permettre la réalisation du projet urbain, le Conseil Municipal a prononcé l’intérêt général et approuvé la mise en compatibilité du POS.

  • Le 7 Décembre 2011, la Ville a délivré les autorisations de construire à la société EIFFAGE.

  • Le 30 juin 2011, pour assurer la continuité du service public relatif au stationnement et dans l’attente de sa reconfiguration dans le cadre du projet urbain, la Ville a acquis auprès du STIF la propriété de l’actuel parking (PSR).

Prenant acte du processus engagé par la Municipalité, certains nogentais pour la plupart riverains de la future cité d’affaires Nogent-Baltard, constitués en collectif de requérants et sous la rédaction des recours par Michel Gilles ont engagé les démarches suivantes :

  • 8 novembre 2010, dépôt d’une requête en référé suspension devant le tribunal administratif de Melun contre la délibération prise le 18 octobre 2010 par le Conseil Municipal de Nogent approuvant la déclaration de projet valant mise en compatibilité du POS, le bilan de la concertation et la réalisation des travaux du pôle multimodal.

  • 26 janvier 2012, dépôt d’une requête en annulation pour excès de pouvoir à l’encontre des 5 permis de construire (PC 09405210N0064 à 10N0068) délivrés le 7 décembre 2011 par le maire de Nogent.

10 janvier 2012 Michel Gilles et Michel Romanet-Perroux rencontrent la direction d’Eiffage et établissent un dialogue ayant pour objectif l’amélioration du projet.

Suite au recours déposé, à la volonté d’améliorer le projet, une commission d’évaluation des impacts de la programmation urbaine sur l’environnement urbain s’est constituée entre la Ville, la société Eiffage et des représentants de la « plateforme des requérants ».

Cette commission s’est tenue régulièrement depuis le mois de février 2012 et a prononcé les modifications à apporter à la programmation et à la destination des futures emprises constructibles.

Le secrétariat des groupes de travail a été assuré par la société Maîtrises d’Ouvrage et Associés. Les orientation et décisions de ces groupes de travail ont fait l’objet de comptes rendus approuvés par l’ensemble des participants et sur le site de Nogent Démocratie www.nogent.democratie

A l’issue des propositions des groupes de travail, les orientations urbaines retenues pour la réalisation du projet urbain sont précisées dans les termes suivants :

  • Le permis de construire n° 10N0065 : recevant actuellement la résidence service reçoit après modification un immeuble de 73 logements comportant 36 logements sociaux.

  • Le permis de construire n° 10N0068 : recevant la résidence de logements Baltard, est modifié dans sa volumétrie et son écriture architecturale.

  • Une partie des aménagements urbains est pris en charge par Eiffage.

An total il y a une diminution de plus de 800 m2 de surface shon (surface hors d’œuvre net).

L’enveloppe financière mobilisée par la Ville pour la mise en œuvre des engagements d’aménagements urbains (voieries et espaces urbains) et achat des terrains RATP de la place Pierre Semard ainsi que la rénovation de l’ancienne gare, s’équilibre avec les recettes fiscales perçues au titre des permis de construire (Plafond Légal de Densité, Taxe d’Aménagement).

Place Pierre Semard (inclus dans le contrat de programme initial).

Michel Gilles et Michel Romanet-Perroux ont rencontré les responsables du pôle immobilier de la RATP, le 24 mai dernier et ont proposé que la ville se porte acquéreur de la totalité des terrains appartenant à la RATP incluant notamment l’ancienne gare pour un montant qui soit la différence entre les recettes fiscales perçues du programme cité d’affaires diminuées des dépenses d’aménagements urbains.

L’ancienne gare sera alors restaurée et destinée à un équipement public dont il faudra définir l’affectation (médiathèque, maison des associations, maison de quartier, annexe du conservatoire etc…)

Cette solution semble pouvoir être retenue par la RATP.

En conclusion, la volonté des requérants, mise au seul service des nogentais permet d’améliorer le projet Cité d’affaires Nogent-Baltard de façon à le rendre plus harmonieux et faciliter la relation afin que la ville se porte acquéreur une surface de plus de 4000 m2 (terrain de la RATP place Pierre Semard) incluant l’ancienne gare qui sera alors aménagée en espace public.

Le projet d’un équipement public, supprimé dans le projet final de la Cité d’Affaires retrouve ainsi sa destination.

Je conclurais par cette phrase de d’Albert Jacquard : « Entre le pessimisme désespéré et l'optimisme satisfait, la seule certitude raisonnable est le volontarisme »

Mis à jour (Samedi, 30 Juin 2012 18:40)

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir